11 mars 2008

Adoptions chinoises dans l'actualité

On dit que les autorités enlèvent les enfants de leurs parents

Traduction non officielle de l'article de Trouw, 11 mars 2008

Iris Pronk

Zeng Hong, 7 ans, de la province de Hunan en Chine a une sœur jumelle. Mais elle et ses parents n'ont aucune idée de l'endroit où se trouve cette fille. En avril 2002, Zeng sa petite sœur a été enlevée par un fonctionnaire, parce que ses parents ne pouvaient pas payer l'amende. Cette amende fait partie de la politique de l'enfant unique qui limite le nombre d'enfants que peuvent avoir les couples chinois.

Les parents de la jeune fille racontent leur histoire, ce soir, dans l'émission "Netwerk". Lorsque le père et la mère ont pu économiser le montant nécessaire pour payer l'amende, ils sont retournés réclamer leur enfant. Mais les autorités locales leur ont dit que l'enfant a été adoptée à l'étranger et qu'elle est introuvable.

"Netwerk" a filmé deux autres couples chinois avec une histoire similaire: leur enfant (petit-enfant) a également été enlevé par un employé de la planification familiale. Il a amené les enfants à l'Institut de protection sociale Shaoyang, dans le Hunan, d'où il a probablement adopté par un couple étranger, sans la connaissance ou le consentement des parents.

Deux agences d'adoption néerlandais a fait en 2003 avec l'entreprise Shaoyang foyer pour enfants. Grâce à Wereldkinderen [enfants du monde] sept enfants provenaient de cette maison pour les Pays-Bas, par l'intermédiaire de Meiling dix. Il n'est pas prouvé que certain de ces cas concernent des enfants qui ont été emmenés.

L'an dernier, Trouw a signalé un autre scandale sur l'adoption dans la province du Hunan: des commerçants d'enfants ont gagnée beaucoup d'argent pendant plusieurs années en vendant des centaines d'enfants. La Chine avait toujours assuré qu'aucun de ces enfants victimes de la traite finissait dans les Pays-Bas.

Toutefois, on peut se demander quelle valeur ont ces déclarations chinoises, affirme René Hoksbergen adoption d'experts: "La Chine ne veut pas perdre sa face, surtout pas avec les Jeux Olympiques en vue." Il dit que les témoignages des trois couples chinois dans "Netwerk" choquants et il estime que les Pays-Bas devraient suspendre les adoptions d'enfants chinois. "Il y a un doute raisonnable quant à la fiabilité des autorités chinoises. C'est pourquoi la justice doit avoir le courage de dire: nous allons d'abord enquêter sur cette pleinement ", dit Hoksbergen.

Voir aussi Romani-For export only

Netwerk

Netwerk-weblog (en anglais - interview avec Willian Ducan et Brian Study)

2 commentaires:

Gershom a dit…

hey!!
Nice blog!! come and join us :)

http://www.adultadoptees.org :) We're in the forum, a lot of like minded adoptees :)

Gershom

Koan Zen a dit…

Merci pour la traduction en français !

Bonne continuation