17 sept. 2008

Nommez-moi un pays...

Récemment, j'ai ajouté le gadget pour les libellés. Puisque tous mes messages concernent l'adoption internationale (et parfois l'adoption nationale), j'ai jugé que c'était inutile de mettre le libellé "adoption" à mes messages.

Remarquez que dans mes libellés se trouvent des noms de pays. Essayez de nommer un pays exportateur d'enfants, où il n'y a pas eu d'enlèvements, de kidnapping ou de trafic d'enfants. (Si ce pays ne se trouve pas encore sur la liste de libellés, c'est que je n'ai pas encore eu le temps de le mettre sur mon blog).

Conclusion: si vous êtes un parent adoptif, il y a des possibilités que "votre" enfant soit un produit volé. Si un jour, en entendant dans les nouvelles qu'un enfant a été enlevé et que vous serez pris de compassion pour les parents de l'enfant, n'oubliez pas de penser aux parents "biologiques" de votre enfant.

Dans le cas où votre enfant adoptif aurait été obtenu par une transaction tout à fait légale, quel que soit l'amour que vous lui portez, n'oubliez surtout pas que vous l'avez eu par votre pouvoir d'argent et qu'en l'achetant, vous en avez fait un produit. N'oubliez pas que cet enfant aurait pu vivre avec sa famille, si vous aviez utilisé l'argent à aider une famille au lieu de la dépenser dans la transaction de l'adoption.

2 commentaires:

Mamounia a dit…

Kim, je suis désolée de lire toutes ces histoires terribles sur l'adoption, heureusement qu'il en existe de très belles!

Je suis bien d,accord avec vous, sans argent, nous n'aurions pas eu notre fille... Heureusement, au moins tout était légal, et j'ai même rencontré 3 fois la mère biologique de ma fille et j'ai une photo de toute la famille haïtienne bien en évidence sur la cheminée. Ma fille n'aura pas les doutes que vous pouvez avoir et que, peut-être beaucoup d'enfants, en lisant votre blog, pourraient vivre aussi (alors que la plupart des adoptions sont légales quand même!).

Pour la question d'argent, nous avons essayé d'aider la famille de notre fille et après deux envois d'argent, la famille a essayé de nous en soutirer plus en prétextant un accident grave survenu à la mère et des soins hospitaliers à couvrir. Lequel accident n'avait jamais eu lieu. Nous avons arrêté et à la place je parraine un enseignant dans une école en Haïti ce qui permet à 30 enfants d'aller à l'école et je parraine aussi une petite fille dans une autre ville pour lui permettre d'avoir une éducation et de la nourriture tous les jours.

TOUS les cas que j'ai connus où les gens essayaient d'aider les familles bios avant ou après qu'ils aient confié un enfant à l'adoption se sont soldés par des échecs. Et CHAQUE cas, sans exception, a conduit le parent biologique ou qq'un de son entourage à confier un autre enfant à l'adoption dans l'espoir de recevoir plus d'argent. La seule solution est le parrainage, à condition que cà n'ait aucun rapport avec des familles prêtes à confier leur enfant en adoption. Parce qu'elles finiront par le confier quand même comme je l'ai vu maintes et maintes fois.

Et, dans le cas de ma fille, si je n'avais pas eu les sous pour l'adopter, elle serait morte, et sa mère biologique me remercie et remercie le Seigneur à chaque fois que je lui parle ou que je la vois.

C'est sûr que dans un monde idéal, les enfants devraient toujours rester avec leurs parents biologiques, surtout quand ceux-ci les aiment, mais c'est une utopie quand, dans certains pays, comme Haïti, les enfants sont vendus comme esclaves par leurs familles qui ne sont pas capables de les nourrir (300 000 enfants en Haïti sont des esclaves, ne seraient-ils pas mieux d'être adoptés dans des familles aimantes??).

Rien n'est blanc ni noir, l'adoption ce n'est pas idéal mais ce n'est pas le fléau non plus que vous décrivez. Parfois oui, la plupart du temps non.

Sans rancune,

Fabienne

Kim Myung-Sook a dit…

Ne venez pas "justifier" votre adoption ici